advert 1
advert 2
advert 3

Nous donnons les meilleurs soins à nos abeilles, ce qui nous permet d’hiverner bon an mal an entre 97% et 100% de nos ruches (alors qu’au Québec, selon diverses sources, les ruchers commerciaux et artisanaux ainsi que les ruchers urbains perdent en moyenne entre 20% et 50% de leurs ruches). En 2012, 2014, 2015 et 2016 nous n’avons perdu aucune ruche malgré certains hivers particulièrement rigoureux, en 2013, une seule perte. La plupart de nos ruches sont en outre d'une vigueur insolente le printemps (10-17 cadres d'abeilles au début de mai). Très peu d'apiculteurs québécois peuvent afficher un tel résultat, qui est le fruit d'un environnement sain et d'une approche rigoureuse, scientifique, écologique et respectueuse des besoins de l'abeille.

 

Comme nous ne souhaitons pas développer notre rucher, pour prévenir l’essaimage il nous faut alors faire des nucléis, c’est-à-dire diviser nos ruches les plus fortes et constituer ainsi de petites ruches qui vont se développer rapidement durant la belle saison. C’est ainsi que nous produisons chaque printemps des essaims d’abeilles que nous fournissons à des apiculteurs moins chanceux ou à de futurs apiculteurs, en particulier à nos amis et voisins apiculteurs urbains montréalais que nous tenons à encourager.

 

 

 

 

Nous pouvons fournir une ruche complète (une hausse avec quatre cadres de couvain, une reine du Québec du mois d’août de l’année précédente ou une reine de génétique québécoise produite en Californie) et au moins deux cadres de miel et de pollen plus les cadres pour compléter la hausse) à la fin du mois d’avril, ou des nucléis plus petits (trois cadres de couvain, un cadre de miel et une reine du Québec de l’année précédente ou une reine importée de l’année au choix) entre la mi-mai et la fin de mai, avec des tailles et des périodes intermédiaires. Le coût dépend de la taille de l’essaim, du matériel éventuellement apporté pour transporter le nucléi (obligatoirement neuf) ou de la boîte que nous pouvons fournir, de la reine et de la période.

 

Nous produisons quelques reines à notre rucher. D’autres proviennent d'un fournisseur et voisin que nous avons choisi après avoir testé tous les producteurs de reines de Québec. Il s’agit de Rustique Apiculture :

http://www.rustiqueapiculture.ca/

 



Les reines importées que nous fournissons avec nos nucléis proviennent d'éleveurs du Nord de la Californie qui nous procurent tôt en saison des reines dont nous sommes satisfaits depuis plusieurs années. Elles ont l’avantage d’être produites l’année même et nous estimons que ce sont les meilleures disponibles durant cette période. Nous suggérons toutefois de les remplacer par des reines québécoises au plus tard après une année. Les reines du printemps sont en effet moins fécondes que les reines produites à la fin de l’été et les reines importées sont moins adaptées à notre climat que les reines locales.

 

Nos ruches sont soigneusement inspectées avant d’être divisées, par nous-mêmes et lorsque c'est possible par le Conseiller provincial en apiculture (Nicolas Tremblay, agronome). Nous faisons un test de varroase et au besoin un traitement peu agressif à l’acide formique (Flash). Lorsque le service est disponible, nous faisons également effectuer une analyse pour la nosémose de type B (les résultats qui nous parviennent au courant du mois de mai peuvent vous être communiqués). Nous fournissons enfin avec chaque essaim les éléments utiles de l’historique de la ruche mère et de la génétique de la reine.

 

Commandez tôt, dès janvier, car le nombre d’essaims est limité : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.